Articles à voir

Articles par thèmes

Les modalités de désignation des membres du CHSCT peuvent-elles être déléguées aux organisations syn

Art. L.4613-1 du code du travail : Les membres de la délégation du personnel au CHSCT sont désignés par un collège constitué par les membres élus du comité d'entreprise (CE) et les délégués du personnel (DP). L'employeur transmet à l'inspecteur du travail le procès-verbal de la réunion de ce collège.


Art. L.4611-7 du code du travail : Les dispositions du présent titre (i.e. Titre Ier : Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ne font pas obstacle aux dispositions plus favorables concernant le fonctionnement, la composition ou les pouvoirs des CHSCT qui résultent d'accords collectifs ou d'usages.


Supposons que par délégation du collège désignatif, des organisations syndicales se mettent d’accord pour désigner les membres du CHSCT, plus précisément les modalités du scrutin et les modalités de désignation des membres de la délégation du personnel ?


Cet accord serait-il valable, même pris à l’unanimité, et les membres du CHSCT seraient-ils ainsi régulièrement désignés ?


Dans cette affaire du 23/09/15, le collège désignatif avait donné délégation à 4 organisations syndicales pour désigner les membres des CHSCT. Ces 4 organisations syndicales se mirent d’accord à l’unanimité pour définir les modalités pratiques de la désignation, la composition du collège, la date du scrutin, ses modalités d’organisation, le vote par correspondance, le nombre de CHSCT, la répartition des sièges, la liste de candidats, le bureau de vote, le dépouillement et l’attribution des sièges, le procès-verbal.

Il s’avère qu’en plus, un procès-verbal de ce collège désignatif, établi par le secrétaire de séance et signé des mêmes représentants syndicaux, faisait état de l'adoption « à l'unanimité » des propositions faites par les responsables syndicaux de ces 4 organisations syndicales représentatives.


Le tribunal d’instance, saisi de cette question du droit, jugea régulière la désignation des membres du CHSCT de l'établissement de la société, et rejeta les demandes d'annulation de cette élection, puisque selon le tribunal, l'accord avait été signé par les représentants des 4 organisations syndicales représentatives « par délégation du collège désignatif », après que les conditions du vote eurent été déterminées par ce collège désignatif.


La Cour de cassation a cassé le jugement, au motif que :


  1. Les modalités de désignation des représentants du personnel au CHSCT n’entrent pas dans les aménagements conventionnels prévus par l’article L.4611-7 du code du travail ;

  2. il n’appartient qu’aux membres du collège définitif et non aux organisations syndicales d’arrêter, conformément aux dispositions de l’article L.4613-1 du code du travail, les modalités de désignation, parmi lesquels les modalités du scrutin, des membres de la délégation du personnel au CHSCT.


En conclusion : Dans le même sens de cet arrêt, cf. Cass. soc. 16/12/09 n°09-60156.

Les attributions du collège désignatif relevant de dispositions d’ordre public, tout acte de délégation de pouvoir est interdit.

Mots-clés :

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page