Articles à voir

Articles par thèmes

Déplacements du salarié excédant le temps normal de trajet. Compensation non dérisoire

Selon l'article L. 3121-4 du code du travail, le temps de déplacement professionnel pour se rendre sur le lieu d'exécution du contrat de travail n'est pas un temps de travail effectif. Toutefois, s'il dépasse le temps normal de trajet entre le domicile et le lieu habituel de travail, il fait l'objet d'une contrepartie, soit sous forme de repos, soit financière. Une cour d'appel a jugé que la circonstance que certains salariés des sociétés de l'UES ne travaillent pas habituellement au sein de leur agence de rattachement, ne dispense pas leur employeur de respecter à leur égard les dispositions de l'article L. 3121-4 du code du travail. En appréciant la situation d'un salarié itinérant, la Cour d'appel a défini le lieu habituel de travail comme étant le lieu où se situe son agence de rattachement, si tant est que celle-ci se situe à une distance raisonnable de son domicile, de façon à ce que le temps de trajet ainsi déterminé soit équivalent au temps normal de trajet entre le domicile et le lieu habituel de travail d'un salarié dans la région considérée. Dans l'exercice de son pouvoir souverain d'appréciation des éléments de fait et de preuve, la Cour d'appel a estimé que les compensations accordées par la société étaient déconnectées de ces temps normaux de trajet, la « franchise », c'est-à-dire le temps de déplacement excédentaire non indemnisé, de près de 2 heures étant trop importante. La Cour de cassation a donné raison à la Cour d'appel. Selon la Cour de cassation, la Cour d'appel a eu raison d'en déduire que les contreparties sous forme financière au temps de déplacement professionnel dépassant le temps normal de trajet entre le domicile et le lieu habituel de travail, fixées unilatéralement par les sociétés employeurs, méconnaissaient, en raison de leur caractère dérisoire, les dispositions de l'article L. 3121-4 du code du travail, et d'ordonner à ces sociétés de mettre en place un système de contreparties déterminées, région par région, en fonction du temps normal de trajet entre le domicile du salarié et le lieu habituel de travail qu'elle avait défini. Cass. soc. 30/03/2022 n°20-15022

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page